communautés

communautés

communautés

En véhiculant une culture de la collaboration, du partage et de l’agilité et en multipliant les nouveaux outils et usages connexes, le digital offre à chacun la possibilité de s’approprier des moyens de production en évolution constante et de les mettre à sa main.

En véhiculant une culture de la collaboration, du partage et de l’agilité et en multipliant les nouveaux outils et usages connexes, le digital offre à chacun la possibilité de s’approprier des moyens de production en évolution constante et de les mettre à sa main.

En véhiculant une culture de la collaboration, du partage et de l’agilité et en multipliant les nouveaux outils et usages connexes, le digital offre à chacun la possibilité de s’approprier des moyens de production en évolution constante et de les mettre à sa main.

C’est bien là tout l’enjeu ! Pour ne laisser personne au bord du chemin, re-donner à tous la liberté d’entreprendre, transformer les pratiques collectives, faire en sorte que tous se re-connaissent, nous créons des communautés de coopération.

C’est bien là tout l’enjeu ! Pour ne laisser personne au bord du chemin, re-donner à tous la liberté d’entreprendre, transformer les pratiques collectives, faire en sorte que tous se re-connaissent, nous créons des communautés de coopération.

C’est bien là tout l’enjeu ! Pour ne laisser personne au bord du chemin, re-donner à tous la liberté d’entreprendre, transformer les pratiques collectives, faire en sorte que tous se re-connaissent, nous créons des communautés de coopération.

C’est bien là tout l’enjeu ! Pour ne laisser personne au bord du chemin, re-donner à tous la liberté d’entreprendre, transformer les pratiques collectives, faire en sorte que tous se re-connaissent, nous créons des communautés de coopération.

C’est bien là tout l’enjeu ! Pour ne laisser personne au bord du chemin, re-donner à tous la liberté d’entreprendre, transformer les pratiques collectives, faire en sorte que tous se re-connaissent, nous créons des communautés de coopération.

C’est bien là tout l’enjeu ! Pour ne laisser personne au bord du chemin, re-donner à tous la liberté d’entreprendre, transformer les pratiques collectives, faire en sorte que tous se re-connaissent, nous créons des communautés de coopération.

Nous créons ces communautés, basées sur le volontariat, en lançant une opération de communication interne, exemplaire sur le fond et la forme des transformations du travail.

Nous créons ces communautés, basées sur le volontariat, en lançant une opération de communication interne, exemplaire sur le fond et la forme des transformations du travail.

Nous créons ces communautés, basées sur le volontariat, en lançant une opération de communication interne, exemplaire sur le fond et la forme des transformations du travail.

1.  Après avoir convaincu la gouvernance de l’intérêt de ces communautés, nous actionnons les leviers les plus opérants dans chaque entreprise : valorisation des communautés, communication vers tous et mise en place d’une animation – soutenue au départ – font partie des incontournables. Nous formons ensuite ses membres en fonction de leurs besoins et mettons en œuvre leurs modalités d’action.

2. Assez vite, les premiers résultats apparaissent. Les salariés communiquent davantage, les appréhensions sur les outils s’estompent, les process se simplifient, le dialogue intergénérationnel – souvent incarné par le manager et ses collaborateurs – s’étoffe, chacun y trouvant son intérêt.

3. En règle générale, nous animons ces communautés (Orange, Enedis, Banque Postale, BNP IP) la première année puis laissons la main à la personne la plus à même de remplir cette fonction depuis l’interne, tout en l’accompagnant d’un peu plus loin si cela s’avère nécessaire.

Nous faisons des bilans tous les six mois pour pouvoir en mesurer l’impact, faire évoluer certaines pratiques, pousser un cran plus loin la transformation du travail de chacun et l’organisation de tous.

Nous faisons des bilans tous les six mois pour pouvoir en mesurer l’impact, faire évoluer certaines pratiques, pousser un cran plus loin la transformation du travail de chacun et l’organisation de tous.

Nous faisons des bilans tous les six mois pour pouvoir en mesurer l’impact, faire évoluer certaines pratiques, pousser un cran plus loin la transformation du travail de chacun et l’organisation de tous.